Varanasi, au plus près de Shiva et Ganga, méditation au soleil sur les ghats…

DSCF0392.JPG
Ghâts de Manikarnika – Bénarès – Shiva et Ganga

Bénarès, Varanasi, depuis le temps que je rêvais de toi, te voici, plus belle encore que dans mes rêves de gamine. Pieds – nus sur les ghats au bord du Gange, corps merveilleux et de Ganga la malicieuse, ghats entièrement consacrés à mon Dieu le plus cher, Shiva. Shiva le sauvage, le farouche, le paradoxal. Toi qui desserre les liens et ouvre les portes, portant le chignon que portent les ascètes. Et dans ce chignon apparaît le croissant de Lune jaillit de la mer de lait, et une toute petite tête de femme – enfant malicieuse qui crache de l’eau. Elle n’est autre que la divine Ganga, la Déesse du Gange.

DSCF0391.JPG

La descente du Gange est l’histoire de Ganga. Jeune fille vivant dans les cieux, Elle est effectivement malicieuse et emprunte d’une certaine « pestitude », comme j’aime nommer ce petit défaut nullement déplaisant à mes yeux. Après une multitude de péripéties (les mythes hindouistes sont très longs et toujours pleins de rebondissements, le petit fils d’un roi, Bhagirat, se met en quête de faire renaître soixante milles oncles de leurs cendres. Pour cela, il faut les purifier dans un fleuve sacré. Or il n’y a pas d’eau. Bhagirat se met alors en prière sur une jambe, et au bout de longs siècles, notre divine Ganga fût enfin attirée par lui. Séduite par les ascètes de Bhagirat, Elle accepte de descendre sur Terre. Seulement Ganga, c’est le fleuve, et c’est une malicieuse. Voulant certes bien descendre, elle prévient alors qu’Elle peut inonder la terre et faire des dégâts! Le pauvre Bhagirat veut éviter cette catastrophe et supplie alors Shiva de lui venir en aide. Il supplie Shiva de se placer sous la voûte du ciel et de retenir Ganga dans ses cheveux à l’instant où Elle s’apprête à sauter.

Il se tient debout sous le ciel, posté sur ses deux jambes écartées, son trident à la main. Le déesse saute. Shiva lève alors la tête, et Ganga tombe dans ses cheveux, son chignon dont Elle reste prisonnière. Ses eaux cependant se déversent, et son cours se transforme en rivière calme et apaisée qui ruisselle et coule tout doucement sur les épaules de Shiva, des épaules de Shiva à la Terre où Elle devient le fleuve, le Gange.

DSCF0393.JPG

Elle grandira, devenue le fleuve, mère de toutes les eaux douces, matrice de tous les fleuves, des rivières, des ruisseaux, Ganga deviendra une femme séduisante. Mais une partie d’ Elle est restée cette fillette prise dans les cheveux du Dieu. Et j’aime ce Dieu qui a une petite fille dans les cheveux.

Lui et Kâli Maa m’ont si bien accompagné sur cette route qui n’a vraiment pas jusque là été faite que de belles aventures et révélations telles que je les vis aujourd’hui. Et Bénarès LA ville la plus bénie des Dieux, ils sont omniprésents, même un athée cartésien -s’il joue au rugby c’est l’pompon!- ne pourrait que ressentir cette magie sacrée qui règne en ses lieux. Ma journée est parsemée de prières, spontanées ou « imposées », rythmées par les rituels chaque matins et chaque soir au crépuscule des prêtres honorant Shiva et Ganga.

DSCF0264.JPG
Cérémonie au coucher du soleil en l’honneur de Ganga et Shiva

DSCF0331.JPG

DSCF0419.JPG

DSCF0237

DSCF0386

DSCF0413

DSCF0397

DSCF0405.JPG

Plus de photos et surtout vidéos sur: Take a walk on the wild side

Vanarasi, Bénarès mon Amour, ô Divine Mère Ganga, je reviendrai sur les rives des tes hanches. Pieds_nus je contemple le monde tel un nouveau né qui a déjà vécu ici et reviens enfin y retrouver le jour. La forêt sont mes racines, Varanasi détient mon âme. Ici je suis née, ici je mourrai. Ce matin au lever du soleil, j’ai navigué en barque sur les méandres de ton corps divin, ô ma Mère. Mes offrandes déposées pour laisser naviguer seule mon embarcation maudite, celle du fond des eaux. Adieu, Adieu, Adieu. Aujourd’hui commence un jour nouveau et je me relève lavée de ces espérances maladives et passionnées. Adieu donc, mon Amour, Adieu. Cheveux au fond de l’eau, fils d’argent et d’or entremêlés. Ils nageront désormais dans toutes les eaux du monde. De cette séparation naît un amour plus fort, car nul besoin d’être à tes côtés. Adieu, mon Amour, adieu Varanasi…

Publicités

2 réflexions sur “Varanasi, au plus près de Shiva et Ganga, méditation au soleil sur les ghats…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s